Publié dans Blois, Culture & Média

Comment lire sans se ruiner ? (ici et ailleurs)

Lire c’est bien. Mais pour qui fréquente un peu ou plus assidûment les librairies, le constat est sans appel : Lire c’est cher. Evidemment, si on ne lit que des classiques des siècles passés, le budget lecture sera moindre. Mais dès que l’on cherche à découvrir des auteurs contemporains, il faut compter entre 8€ et 20€ par ouvrage, selon l’édition. Mon porte-monnaie en pleure encore, mon banquier aussi.

livres1
Source : Edilivre

Comment s’explique un coût aussi élevé ? Et quelles sont les solutions pour profiter de sa passion sans se ruiner ? Petit tour d’horizon… à Blois !

Le prix du livre : mais pourquoi est-ce si cher ?!

Le livre est un objet qui nécessite, de son écriture jusqu’à sa vente, l’intervention de nombreux corps de métier: ce livre, il faut l’écrire, l’éditer, le fabriquer, le distribuer, le diffuser (promotion) et enfin de le vendre.

Evidemment, chacun de ces intermédiaires réclame son dû. Je vous laisse admirer ci-dessous le magnifique camembert made-in-moi-même-et-pas-du-tout-scolaire réalisé rien que pour vous, pour illustrer la répartition du prix x d’un livre  y que vous achetez chez votre libraire du coin de la rue :

prix du livre

Ces chiffres ne sont qu’une moyenne… Il arrive bien souvent que l’auteur ne touche pas plus de 10% du prix du livre (dans le cas d’un contrat d’édition « classique »).  Et si l’on peut penser que finalement, le libraire s’en met plein les fouilles, il ne faut pas oublier qu’avoir pignon sur rue est très coûteux.

Bon, maintenant que nous savons pourquoi un bouquin allège aussi considérablement notre porte-monnaie (ou « portemonnaie »–> TMCT), voyons les solutions qui s’offrent à nous lorsque l’on est sans le sou et que l’on a une bibliothèque intérieure et spirituelle à remplir.

Aller à la bibliothèque municipale

Ouiii bon je vous l’accorde : ce n’est pas LA solution révolutionnaire que, je suis sûre, vous attendiez tous, les yeux rivés sur votre écran. Il n’empêche… on pense rarement à la bibliothèque municipale. Il faut dire d’ailleurs que depuis une dizaine d’années, nous sommes de plus en plus nombreux (oui je m’inclus) à ne pas les fréquenter. Et quel dommage !

Les bibliothèques sont un trésor pour qui veut voyager, apprendre, découvrir, s’oublier ! C’est méga-chouette une bibliothèque : imaginez plusieurs centaines de mètres carrés recouverts de plusieurs milliers d’ouvrages, aussi variés les uns que les autres ! Jamais, ô grand jamais, vous n’aurez autant d’opportunités chez vous ! Parce que oui, ceux là, pour les lire, pas besoin de les acheter ! On paye une modeste cotisation (selon les agglomérations, les tarifs sont variables) et à nous tout ces livres ! Le seul hic, c’est qu’ils ne nous appartiennent pas vraiment, ils sont avant tout propriété de la collectivité. Impossible donc de garder un livre bien au chaud sur votre étagère : un jour ou l’autre, il faudra vous en séparer.

Pour les collectionneurs, les sentimentaux, ou les affictionados de la propriété individuelle, cette solution ne sera donc pas la meilleure.

Mais elle peut malgré tout s’avérer utile, et le coût modique de l’inscription (à partir de 13,50€ pour une année à Blois, en dehors des tarifs réduits) vaut peut-être le coup d’essayer. Et puis de plus en plus de bibliothèques sont maintenant des médiathèques : vous pourrez également y emprunter des CDs, des, DVDs et même des jeux vidéos !

12973544564142
Vue de l’intérieure de la Bibliothèque Abbé Grégoire à Blois (image : Harari Architectes) C’est grand, aéré, et il ne faut pas se laisser intimider par le coté austère de l’architecture.

Si vous êtes de Blois et que vous souhaitez tenter l’aventure, c’est par ici : http://biblio.ville-blois.fr [Oui le site est hélas vieillot au possible, mais ne vous arrêtez pas là-dessus].

Acheter des livres d’occasion

Si la poussière ne vous fait pas peur, si vous vous sentez l’âme d’un Indiana Jones, et si la patience est une de vos qualités, alors cette solution est pour vous !

Les livres d’occasion, il y en a à foison. Reste juste qu’il faut savoir où les trouver :

Chez les bouquinistes

Ce sont les libraires du livre d’occasion ! Leurs boutiques ou leurs stands sont des mines d’or. Vous y trouverez cependant beaucoup d’anciens (livres anciens, ou roman d’éditions datées). Peu de chance d’y trouver la rentrée littéraire 2016… Cela dit, le choix est vaste et les prix attractifs ! Laissez-vous séduire ! D’autant plus qu’aujourd’hui, les bouquinistes se renouvellent : à Blois, avenue Wilson, le LiberThés vous propose d’arpenter ses étagères chargées de bouquins tout en sirotant un petit café ou bien en dégustant des tartines ou des cakes maison ! Oui, je suis d’accord, ça frôle la perfection !

Dans les dépots-ventes

Le livre n’est pas vraiment leur spécialité, mais les bonnes surprises sont possibles ! Vous aurez plus de chance en tout cas d’y trouver des ouvrages récents, les gens ayant tendance

DSCN1537
Une collecte intéressante à La Trocante à Blois (photo : Visipoque)

à se débarrasser de leurs dernières lectures dans ce genre de commerce (source : constat purement empirique). Par exemple, j’y ai trouvé l’Armée Furieuse de Fred Vargas quelques mois après sa sortie (un souvenir mémorable, car je résistais de plus en plus difficilement à l’acheter en neuf). D’autres évidemment ont suivi et mes étagères sont essentiellement remplies de ces livres d’occasion, dénichés dans ces dépots-vente. Parfois, les recherches, bien que longues et difficiles (il faut bouger des piles de livres, s’accroupir, se pencher, se dresser sur la pointe des pieds… mieux que faire du yoga !) ne sont pas fructueuses. Mais ça fait parti du jeu !

Auprès des particuliers

 Autre façon de se procurer des livres d’occasion : faire directement appel aux particuliers ! Et lorsque le printemps pointe le bout de son nez, il y a un endroit idéal pour y faire des rencontres et des trouvailles : les brocantes et les vides-greniers ! Plus hasardeux encore que d’arpenter un dépot-vente certes… m’enfin qui ne tente rien n’a rien !

Et puis vous pouvez également solliciter le moteur de recherche du site LeBonCoin. Attention toutefois, les annonces manquent parfois de précision, et là encore, il vous sera nécessaire de fouiner.

Et le livre numérique : bon plan ou pas ?

En France, il ne décolle pas ce livre numérique… Et pour cause ! Les éditeurs rechignent à baisser les prix. Vous pouvez donc acheter une version numérique d’un livre récent pratiquement au même prix que son pendant en format papier. Aucun intérêt donc.  Et je vous évite la partie sur les DRM et la compatibilité aléatoire des fichiers selon les marques des lseuses (Kindl, Kobo, etc.).

DSCN1540
Ma liseuse Kobo. Pratique. (photo : Visipoque)

Toutefois, si vous aimez vous plonger ou vous replonger dans les classiques, ce peut-être une solution très économique puisque la plupart sont dorénavant téléchargeables GRATUITEMENT et LÉGALEMENT. Et lorsqu’ils ne le sont pas, le prix est modique : généralement moins de 1€. Certains éditeurs peuvent néanmoins proposer des promotions sur des livres récents de leurs catalogues. Encore faut-il être à l’affût et surtout que le rabais soit intéressant.

Mais pour profiter de ces (maigres) avantages, il vous faudra toutefois investir préalablement dans une liseuse (compter environ 100€ selon les modèles) ; si vous êtes un grand lecteur, le coût sera vite amorti.

 Il est vrai que le livre d’occasion ou en bibliothèque ne profite pas aux auteurs, qui pourtant ne déméritent pas ! Je suis cependant persuadée que, qui achète d’occasion, achète également du neuf. Ce sont deux tendances qui, je crois, se nourrissent l’une et l’autre.  Et si vous aussi, il vous arrive de craquer sur les derniers livres fraîchement édités,  rendez-vous chez votre libraire plutôt que sur les sites internet de grandes plateformes de vente. Ce sera un geste solidaire et valorisant pour ce beau métier en danger. 

Et pour récapituler [carte-made-in-moi-même… j’ai beaucoup travaillé pour cet article oui !] : 


Le prix du livre expliqué par le site du ministère de la Culture 

Publicités

4 commentaires sur « Comment lire sans se ruiner ? (ici et ailleurs) »

  1. J’achète rarement des livres. Depuis mes 3 ans je suis inscrite à la bibliothèque, jai d’ailleurs lu tous les livres jeunesse qui existait dans cette bibliothèque… Je trouve ca pratique car en général je lis le premier tome d’une saga si elle me plait vraiment j’achete la suite. Beaucoup de mes livres de ma bibliothèque sont des cadeaux, ou je les ai gagné. Par moi meme j’ai du en acheter deux ou trois. Et avec ma lisseuse j’achete plus je pense car ca prends vraiment moins de place. J’ai bien aimé ton article qui est très intéressant !

    J'aime

  2. Merci pour ton commentaire 🙂 Il est vrai que je n’ai pas précisé que la liseuse faisait gagner de la place (ne serait-ce que dans un sac… pas besoin de se trimbaler avec 15kg de bouquins !). Bien qu’y étant inscrite, j’ai du mal avec la bibliothèque, j’aime bien posséder mes propres livres (je suis une sentimentale !). Du coup, contrairement à toi, j’achète beaucoup et… je n’ai plus de place chez moi ! En tout cas, au plaisir de te relire ici ou sur ton blog (très beau design d’ailleurs !).

    J'aime

  3. Bonjour,

    Je suis d’accord, les bibliothèques (et surtout les médiathèques) sont la voie royale pour un accès à la culture quasi illimité. On a trop souvent tendance à les oublier. Mais je suis également attaché au fait de posséder les livres que je lis, et, au fil du temps, mes étagères se sont remplies, ce qui ma poussé vers la liseuse.
    Concernant les liseuses, il est vrai que les prix des livres électroniques sont carrément abusifs… et j’essaie d’éviter les DRM, ce qui n’est pas facile. Par contre j’ai été surpris par le confort de lecture…
    Le plus difficile, c’est de suivre l’actualité littéraire sans dépenser trop : les nouveautés ne sont pas vendues en format poche, donc c’est cher ; en bibliothèque ces ouvrages on souvent plus de succès que les autres, il faut donc patienter avant de les avoir…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s