Publié dans Littérature

« Je me suis tue » de Mathieu Menegaux

Si vous me suivez depuis quelques semaines (et rien n’est moins sûr…), vous avez
probablement constaté que mes lectures sont essentiellement des premiers romans, publiés par de jeunes écrivains talentueux dont on aurait envie d’en redemander. Il y a eu En attendant Bojangles de Olivier Bourdeau, Le Cas Annunziato de Yan Gauchard, et maintenant, voilà le tour de Je me suis tue de Mathieu Menegaux, publié chez Grasset.

41alyqw68ol-_sx314_bo1204203200_
Publié chez Grasset, 192 pages, 16,50€

Une fois de plus, la satisfaction était au rendez-vous !

Pourtant, le sujet de Je me suis tue est grave. Une femme, Claire, raconte les raisons qui l’ont amenées en prison, isolée de ses proches et des autres détenues « pour sa sécurité ». Elle revient sur sa vie, presque parfaite, presque heureuse, réglée comme une montre suisse, au sein de la bourgeoisie parisienne. Comment a-t-elle pu finir en prison, à ce point désespérée, prête à mettre fin à ces jours, à se tuer ?

Mathieu Menegaux immerge le lecteur dans la tête de Claire. Et c’est beau, bouleversant et terrible. Très bien mené aussi, si bien qu’on ne fait qu’une bouchée de ce roman. Le lecteur est confronté à l’intolérable, dans sa réalité dure, sèche, et écœurante. Il regarde comment la vie d’une femme bascule parce qu’elle préfère garder le silence, agressée dans sa chair et dans son amour propre pour une chimère qui n’en est pas une. [Pardonnez cette tournure sibylline, mais il m’est difficile de critiquer ce livre sans en dévoiler l’intrigue… ]

Mathieu Menegaux réussit ainsi le pari de nous dévoiler les pensées et les turpitudes de l’âme de Claire avec beaucoup de crédibilité et de réalisme.

Bouleversant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s