Publié dans Blois, Littérature

J’ai lu : Le chat de l’ombre de Philippe Barbeau et c’est mignon

Lorsque j’étais au CM2, il y avait dans la classe une petite étagère qui faisait guise de bibliothèque. Dans cette bibliothèque, il y avait de nombreux romans et parmi eux, Le chat de l’ombre de Philippe Barbeau. Nous le lisions ensemble en classe.

Une petite vingtaine d’années plus tard, l’envie me prit de relire ce roman. Parce que je me souvenais que l’histoire se déroulait à Blois. Et puis parce que… j’ai un chat. Oui, il y a plus glorieux comme raison, mais attendez voir, je vais vous expliquer.

Lire la suite de « J’ai lu : Le chat de l’ombre de Philippe Barbeau et c’est mignon »

Publié dans Blois, Culture & Média

Comment lire sans se ruiner ? (ici et ailleurs)

Lire c’est bien. Mais pour qui fréquente un peu ou plus assidûment les librairies, le constat est sans appel : Lire c’est cher. Evidemment, si on ne lit que des classiques des siècles passés, le budget lecture sera moindre. Mais dès que l’on cherche à découvrir des auteurs contemporains, il faut compter entre 8€ et 20€ par ouvrage, selon l’édition. Mon porte-monnaie en pleure encore, mon banquier aussi.

livres1
Source : Edilivre

Comment s’explique un coût aussi élevé ? Et quelles sont les solutions pour profiter de sa passion sans se ruiner ? Petit tour d’horizon… à Blois !

Lire la suite de « Comment lire sans se ruiner ? (ici et ailleurs) »

Publié dans Coup de sang, Journal, Société(s)

C’est l’histoire d’une fille… qui jouait avec les jouets des garçons

Je vous propose aujourd’hui un témoignage. Celui de la petite fille que j’étais, catégorisée « garçon manqué » parce que je jouais avec des jeux de garçon. Tandis que certains cherchent à préserver « les stéréotypes de genre » (coucou le Moyen-Âge !), comment une petite fille qui s’en affranchit (au départ, sans en avoir conscience) vit la pression de la société sur ses frêles et innocentes épaules ? Hé bien chers visiteurs errants, sachez que c’est tendu du slip et très violent !

Lire la suite de « C’est l’histoire d’une fille… qui jouait avec les jouets des garçons »

Publié dans Coup de sang, Société(s)

Math Podcast : un con oui. Mais un petit.

La polémique ne cesse d’enfler depuis ces dernières 24h. Un jeune Youtuber, Math Podcast est accusé d’avoir plagié des vidéos d’autres youtubers américains. Je n’avais pas l’intention de publier un autre article aujourd’hui, mais aux vues du « buzz » qui est en train de monter, il faut je crois faire une petite mise au point de toute urgence !

Lire la suite de « Math Podcast : un con oui. Mais un petit. »

Publié dans Journal, Société(s)

Préparer une belle soirée de la Saint-Valentin… en célibataire.

Une fois n’est pas coutume, je vais fêter cette année la Saint-Valentin en célibataire. Chouette, chouette, chouette…

Mais cette fois-ci, pas question de se laisser abattre ! J’ai bien l’intention de faire de cette fête une ôde à mon célibat et à… l’espoir de trouver quelqu’un un jour (……….).

Et comme je suis sympa, je vais partager avec vous ma recette simple et efficace pour éviter de passer une soirée morose, où le seul contact charnel, doux et tendre qu’il vous serait donné de recevoir sera l’effleurement d’un kleenex sur vos petites joues pour essuyer vos larmes (ou autre, parce que les rhumes sont fréquents ces temps-ci).

Vous avez moins d’une semaine pour vous préparer LA soirée à ne pas rater !

Alors allons-y, à vos crayons et prenez note :

Lire la suite de « Préparer une belle soirée de la Saint-Valentin… en célibataire. »

Publié dans Culture & Média, Littérature

S’il ne fallait en choisir qu’un : « DRACULA » de Bram Stoker

Depuis mon plus jeune âge, j’aime les histoires de sorcières, de fantômes et de vampires. Cet univers si particulier, gothique dirons-nous, m’attire autant qu’il me fait peur. La littérature fantastique, quelle qu’en soit sa qualité, a nourri et nourri toujours mon imagination et mes cauchemars peuplés de ces créatures terrifiantes.

Lire la suite de « S’il ne fallait en choisir qu’un : « DRACULA » de Bram Stoker »

Publié dans Journal, L'aventure dans le grenier, Littérature

« TORRENTS » : Le livre mystère de chez Mémé

 

Lorsque j’étais plus jeune, j’étais déjà une grande amoureuse des livres. Mais voilà qu’un beau jour, en vacances chez ma grand-mère (Mémé <3), je n’avais plus la moindre lecture à me mettre sous la dent. Ayant le goût de l’aventure et du risque, je décidais donc d’aller explorer le grenier en quête de quelque denrée littéraire.

Voilà que dans le tiroir immense d’une tout aussi gigantesque armoire, je découvris de vieux bouquins poussiéreux aux pages jaunies et racornies. Parmi eux, il y en avait un qui n’avait plus sa couverture.

Ayant le goût de l’aventure et du risque (oui je vous l’ai déjà dit, mais j’aime à vous le rappeler), je décidais donc de me lancer dans la lecture de ce dernier, sans réellement en connaître le sujet. Seul le titre et l’auteur m’étaient connus : Torrents, de Marie Anne Desmarest.

Lire la suite de « « TORRENTS » : Le livre mystère de chez Mémé »

Publié dans Blois, Culture & Média, Littérature

J’ai lu « Retiens ma nuit » de Denis Tillinac et (contre toute attente) j’ai bien aimé

Quarante-et-un ans (très exactement) séparent Denis Tillinac et ma petite personne. J’appartiens à cette fameuse génération “Y”, lui à celle des soixante-huitards repentants.

Denis Tillinac fait partie de ces gens qui exècrent ouvertement notre époque et qui le font savoir (dans Valeurs Actuelles par exemple…). Un “vieux con” en somme. Alors lorsque je me suis mise au défi non seulement de lire son dernier roman, Retiens ma nuit (première sélection au Goncourt 2015), et en plus de le rencontrer lors d’un échange organisé par une librairie du coin, il en a fallu de peu pour que mes amies, mes collègues, ma famille et mon chat me renient sans plus de manière. Mais plus que mue par ma curiosité insatiable, je me lançais dans cette folle aventure (anthropologique) pour découvrir cette peuplade si proche et pourtant si éloignée qu’est… la bourgeoisie blésoise.

Lire la suite de « J’ai lu « Retiens ma nuit » de Denis Tillinac et (contre toute attente) j’ai bien aimé »

Publié dans Journal

Plus tard, je serai hôtesse de caisse

Aujourd’hui, j’aimerais ne pas aller travailler. Rester ici, chez moi, à écrire, à chercher.

Il y a quelques années, j’étais une acharnée de travail. Je me donnais, sans retenu. Dorénavant, c’est à peine si je parviens à me sentir investie dans les missions qui me sont confiées. Je n’ai plus envie.

Plus envie de faire semblant, plus envie de gâcher une partie de ma vie à me faire du mouron pour le travail, quel qu’il soit. Est-ce que c’est ça, la fainéantise ? Lire la suite de « Plus tard, je serai hôtesse de caisse »

Le matin, le monde m’appartient

Le matin, le monde m’appartient.

Les rues de Blois sont vides de ses passants, de ses voitures, de ses vivants. J’entends l’oiseau au loin, dans la brume et le froid de l’hiver. L’air glacé, pas encore vicié, pénètre mes poumons. Mes pas raisonnent sur les trottoirs. Le calme m’enveloppe ; et  doucement il transporte mon esprit au fil de mes pas, dans ce « moi » intérieur que, souvent, je n’écoute pas.

Les volets s’ouvrent ; la Loire s’écoule, indifférente aux rythmes de nos vies. Le soleil cherche à percer la masse des nuages gris. Et je continue à marcher, seule au monde encore un instant, au bord de l’eau, dans les rues pavées de Blois qui, là, maintenant, tout de suite, n’appartient plus qu’à moi.