Publié dans Littérature

« Je me suis tue » de Mathieu Menegaux

Si vous me suivez depuis quelques semaines (et rien n’est moins sûr…), vous avez
probablement constaté que mes lectures sont essentiellement des premiers romans, publiés par de jeunes écrivains talentueux dont on aurait envie d’en redemander. Il y a eu En attendant Bojangles de Olivier Bourdeau, Le Cas Annunziato de Yan Gauchard, et maintenant, voilà le tour de Je me suis tue de Mathieu Menegaux, publié chez Grasset.

Lire la suite de « « Je me suis tue » de Mathieu Menegaux »

Publié dans Littérature

« Le Cas Annunziato » de Yan Gauchard : une parenthèse inattendue

Hé bien… Voici un premier roman pour lequel- très honnêtement – il m’aura fallu un peu de temps pour savoir quoi en penser. Le livre achevé, je restais hagarde, presque interloquée, comme lorsque l’on découvre une nouvelle saveur et qu’il faut un peu de temps au cerveau pour en juger l’appréciation.

Le Cas Annunziato conte l’histoire de Fabrizio Annunziato, traducteur, enfermé subrepticement dans la cellule n°5 – qui fut jadis celle d’un moine dominicain- du Musée San Marco (ancien couvent) à Florence. Plutôt que d’essayer d’appeler au secours, il va profiter de ce subit isolement pour achever son travail de traduction. Jusqu’à ce qu’il soit retrouvé plusieurs jours plus tard, amaigri et affaibli par un guide du Musée, ce qui le mènera dans une autre cellule, de prison cette fois, et dans un drôle et cocasse imbroglio juridique. Lire la suite de « « Le Cas Annunziato » de Yan Gauchard : une parenthèse inattendue »

Publié dans Littérature

J’ai lu « En attendant Bojangles » de Olivier Bourdeaut et j’ai pleuré

Il y a des livres comme ça, des petites pépites insoupçonnées qui vous transportent dans un univers décalé, qui vous ouvrent le champ des possibles et qui vous font passer du rire aux larmes. La première pépite que j’eus découverte fut sans nul doute Le Cercle Littéraire des Amateurs d’Epluchures de Patates (Annie Barrows et Mary Ann Shaffer, 2008). Est-il encore nécessaire de présenter ce roman tant son succès fut fulgurant ? De toute façon, là n’est pas pas le sujet. Car chers amis lecteurs du monde entier, je crois avoir dégoté mon second livre pépite. Je ne suis pas sure encore.  Pour autant, En attendant Bojangles est en bonne voie pour décrocher à son tour  le titre.

Lire la suite de « J’ai lu « En attendant Bojangles » de Olivier Bourdeaut et j’ai pleuré »